Algorithmes : ou la fin de la consommation spontanée ? 

Big data, marketing prédictif

Au fur et à mesure que les algorithmes gagnent en puissance, les consommateurs semblent perdre en spontanéité. Retour sur 2 exemples concrets de marketing prédictif dans l’immobilier et l’aérien qui nous semblaient réservés à un futur bien plus lointain.

Certains secteurs comme l’immobilier, les transports, le E-Commerce, les telco, produisent des quantités gigantesques d’informations que le big data assimile à une vitesse de plus en plus phénoménale pour en tirer des extrapolations comportementales assez ahurissantes. Et le plus fort, c’est que ces programmes vont deviner vos futurs comportements avant même que vous les ayez envisagés.

Les algorithmes immobiliers prédisent vos actions avant même que vous y ayez pensé

Le premier exemple vient de l’immobilier aux Usa avec l’application Smartzip qui a construit une vertigineuse base de données de 90 millions de maisons aux USA, soit 200 millions de personnes avec une bonne vingtaine de sources d’informations officielles et 10 ans d’historique. C’est le big data. Plus de 200 algorithmes et 2 000 attributs pour filtrer la base, ça c’est le marketing prédictif. Le résultat, c’est un top 20 de maisons ciblées par Smartzip qui contient en moyenne 40 à 50% des maisons que l’on retrouve effectivement dans les annonces de vente plus tard.

Résultat ? Smartzip peut cibler le “Top 20” des propriétaires les plus susceptibles de vendre leur maison dans les 6 à 12 mois. Ainsi si vous avez deux enfants qui sont tous deux partis à l’université ? Smartzip le sait, en conclut que vous envisagez peut-être de changer de maison devenue trop grande, et le dit à ses clients.

Les algorithmes dans l’aérien en savent plus long sur vous que les compagnies ne le disent

Le second exemple est illustré par la révolution data que certaines compagnies sont en train de mettre en œuvre. En effet, le personnel de bord va bientôt savoir (certaines compagnies le savent déjà) comment vous aimez votre café, si vous avez peur en avion ou le motif de votre voyage.

Ce gigantesque volume de données généré par passager permet ainsi d’anticiper les besoins des clients et de personnaliser leur expérience en vol. Ainsi si vous avez pris un repas avant de monter à bord, le steward ne vous réveillera pas pour en prendre un autre.

Mais c’est dans le cadre de la vente additionnelle que les compagnies vont se régaler : quand on sait effectivement la difficile équation du transport aérien et la faible rentabilité par siège, le marketing prédictif tombe à pic : réceptivité à une offre, nouveaux clients, clients à fidéliser suite à un incident lors d’un vol précédent … les algorithmes vont rendre plus fluides l’expérience clients.