Uber ubérisé ?

L'arroseur arrosé

C’est une des conséquences de l’ubérisation. Et si Uber se faisait attraper à son propre jeu ?

C’est en effet la question que l’on se poser car l’avenir du champion de la transformation digitale qui est valorisé à 50 milliards de dollars, a des chances de devenir très sombre dans un terme très court.

Uber va t-il devoir salarier ses chauffeurs ?

Son modèle en premier lieu est tout simplement remis en cause par la justice californienne qui a requalifié le statut d’un ancien chauffeur en contrat de travail. Si ces actions étaient appelées à se multiplier dans le monde et cette requalification à se généraliser, il n’est pas certain que la structure financière d’Uber y résisterait bien longtemps. Uber serait alors contraint de gérer des salariés et non plus des chauffeurs prestataires, ce qui n’est pas la même chose.

Les voitures sans chauffeur vont elle remplacer les chauffeurs d’Uber ?

Autre souci lié à la transformation digitale, c’est le proche avènement de la voiture sans chauffeur. Il est certain que des entreprises comme Google qui ont pris beaucoup d’avance dans le domaine, sont bien placées pour faire très mal au modèle d’Uber. Et on le voit bien : Uber repose finalement sur des postulats de la vieille économie : possession privée des véhicules, contraintes humaines, inadaptation véritable à la demande …

Autre menace de taille : l’interdiction progressive d’Uberpop.

Au-delà du service un peu provocateur, il s’agissait pour Uber de disposer d’une vraie réserve de croissance avant un modèle beaucoup adapté à la transformation digitale.

Enfin, et c’était la joke de ces derniers jours, Uber emprisonné ! Mais là aussi la vieille économie repointe son nez à travers le bras séculier d’un état français qui méconnaît totalement aujourd’hui les nouvelles règles de la Tech et qui vient honteusement au secours des taxis. Ce qui me fait clore ce post sur un sourire au souvenir d’un certain François qui devait confondre Uber avec un groupuscule gauchiste en déclarant « Il faut dissoudre le groupe Uberpop ». Ce n’est pas gagné pour la France …