Transformation digitale : le match Europe / USA

Les jeux sont faits :-(

Comment exister numériquement sans le Gafa ?

Transformation digitale. On savait l’Europe à la traîne dans la compétition numérique mondiale. Mais les chiffres qui viennent de tomber sont encore plus effrayants. Les raisons de ce naufrage ? Soumission consentie ? Manque de volonté ?  Absence de vision ?

Le constat est en effet sans appel. Prenons le top 50 mondial des sites les plus visités : 72 % sont américains, 22 % chinois, 6 % russes … et combien pour l’Europe ? Le chiffre est purement sidérant : 0%. Et ce n’est pas tout : parmi les sites les plus visités, 9 sites sur 10 sont américains.

Un dernier chiffre pour nous enfoncer un peu plus ? A eux seuls les USA possèdent deux fois plus de serveurs que les 9 autres pays qui les suivent dans la liste.

Le Gafa, l’arbre qui cache la forêt ?

Comment exister numériquement ?

Gafa world – le match USA Europe

Obnubilés que nous étions par le monstre Gafa (l’association des Google + Apple + Facebook + Amazon) qui était un peu l’arbre cachant la forêt, l’Europe n’a pas vu émerger la toute puissance numérique de l’Amérique !

Transformation digitale ou aspiration numérique mondiale ?

Car bien au-delà des scandales suscités par l’utilisation de cette toute puissance numérique par les services d’espionnage américains, c’est l’écosystème digital US tout entier qui aspire les données mondiales, ne paie plus d’impôts et génère des milliards de dollars de bénéfices.

Alors comment parler de résistance numérique de l’Europe face à un tel rouleau compresseur ? Certes des initiatives émergent comme l’Open Internet Project, des préférences nationales ou européennes se dressent dès qu’il s’agit de secteurs sensibles en entreprise. Mais ce ne sont que des réactions épidermiques d’européens ma foi bien naïfs.

L’Europe peut elle s’en sortir ?

Et dire que les sphères gouvernementales françaises en sont encore à réfléchir dans quel secteur investir ? D’autres ont bien compris que dans l’Internet c’était la taille qui primait. Puissance des ordinateurs qui double tous les 18 mois, intégration horizontale à la Google, pillage de la culture et de l’édition, fin respect de la vie privée … et j’en passe.

Et cette domination sans partage ne va laisser que des miettes : forte d’un capital risk richement doté, d’une planche à billets inusable, les entreprises US du numérique vont continuer à sortir le chéquier dès qu’une malheureuse pousse numérique européenne osera faire un peu d’ombre à ses géants.

Alors quelle solution face à ce tsunami numérique. Je n’en vois qu’une bien qu’elle soit un peu paradoxale.

C’est que ces entreprises et en particulier le fameux Gafa continuent de s’affranchir de la tutelle de leur pays d’origine pour continuer à tenter de faire émerger un nouvel âge de l’humanité : le concept de transhumanisme … à la fois si séduisant et tellement inquiétant !