Tourisme : le big data va rebattre les cartes

Maldives

C’est sur le terrain de la prédiction des comportements que la bataille entre les grands acteurs du tourisme va se jouer. En effet, le big data et le marketing automation permettent aujourd’hui non seulement de suivre et comprendre finement les comportements des clients mais aussi de modéliser les flux touristiques.

Ce qui est nouveau sur le marché du tourisme c’est l’enregistrement systématique des traces numériques que laissent les millions de touristes derrière eux sous forme d’achats en ligne, de photos postées, de comportements géolocalisés, de commentaires en ligne …

Le big data compile les traces numériques du touriste d’aujourd’hui

L’analyse de ces métadonnées via les techniques du big data permet ainsi d’analyser ces traces et de les retraiter pour en extraire des scénarios types des futurs comportements. Cette maîtrise des données s’avère désormais plus que stratégique dans un secteur aussi concurrentiel que le tourisme où une petite évolution des comportements peut faire basculer en quelques mois un business model.

Car le secteur est en innovation constante :

  • Position de prescription de plus en plus forte des clients
  • D’où une désaffection croissante des guides de voyages
  • Chamboulement rapide des acteurs clés avec l’irruption de Booking et de AirBNB
  • Augmentation exponentielle des datas produites par les clients
  • Accélération du phénomène de mode dans les destinations et activités amplifiés par le web

Le big data pour identifier de nouveaux comportements touristiques

Tout l’intérêt du big data par rapport aux études classiques va consister à croiser les métadonnées collectées (photos, géolocalisation …) aux commentaires (date de mise en ligne, langue, site associé) mais aussi aux internautes qui postent les commentaires (pays d’origine déclaré, age, sexe, fréquence des commentaires, autres sites visités …).

Le résultat est bien plus important que des statistiques car pour le coup il porte sur l’ensemble de la population concernée à un instant T.

Le big data dispose avec le tourisme d’un terreau de données constamment renouvelé

Ce qui est intéressant à ce stade c’est de mettre en lumière des comportements associés et de rechercher des communautés d’usage d’autant plus fines que 9 fois sur 10 on est en mesure de détecter le pays d’origine du touriste !

Des résultats (pas si étonnants) émergent ainsi : par exemple à Paris, les restaurants les plus mal notés se concentrent dans les zones touristiques. Ce qui permet de disposer ainsi d’une vision globale du ressenti d’une offre et de la qualité perçue. Par communautés de touristes agrégée aux centres d’intérêt, on est ainsi en mesure d’identifier les axes d’amélioration des prestations proposées.

Le salon du ETourisme

C’est l’occasion de rappeler que se déroulera le 10 mai, la 3e édition de NEXT TOURISME 2016, qui réunira l’ensemble de l’écosystème e-tourisme lors d’une journée de conférence axée sur le retour d’expérience, la donnée et l’expertise, .

 

Leave a Reply