Smart city : Singapour fait la course en tête !

L’émergence d’un Sim City grandeur nature

singapour

Depuis 2 ans, Singapour s’est lancée dans le programme Smart Nation, qui ambitionne de faire de Singapour LA ville des solutions intelligentes aux questions urbaines. Retour sur les initiatives prises pour faire de Singapour le laboratoire vivant des smart city.

Quand on arrive à Singapour, ce qui frappe le plus c’est cette impression de facilité dans le fonctionnement global de la cité et ce dès l’arrivée à l’aéroport. Et pourtant la cité état qui s’est bâtie sur des marécages souffre d’un climat tropical très humide qui pourrait mettre à mal les infrastructures et les édifices urbains. C’est tout le contraire : une qualité de vie optimale, une sécurité qu’envie la plupart des villes du monde, des routes bien entretenues et étonnamment fleuries et la plupart des bâtiments donnant l’impression qu’ils viennent d’être construits. Pour se rendre compte de la performance de Singapour, il suffit de faire un tour dans des villes à climat comparables en Afrique ou en Amérique latine où l’on sent que les éléments naturels sont subis et que la situation est loin d’être dominée avec des infrastructures déliquescentes souvent proches de la friche urbaine.

Le programme de Smart city à Singapour, une priorité nationale

Au contraire, ce qui caractérise justement Singapour c’est cette étonnante volonté d’aller sans arrêt vers l’avant en se concentrant en priorité sur les transformations qui pourraient avoir une incidence directe sur la vie des citoyens.

Ainsi dans le domaine du logement, où 80% du parc est public, des expérimentations de masse ont été menées pour analyser le comportement des appartements individuels : des capteurs enregistrent ainsi la consommation d’énergie, la production de déchets et la consommation d’eau en temps réel. Ces données sont utilisées non seulement pour informer la population sur les gestes à adopter pour faire des économies mais aussi pour améliorer la planification de l’évolution et de l’entretien des services publics.

Smart city Singapour innove partout : à la maison comme dans les domaines des transports ou de la santé

Dans le domaine de la santé, la plupart des personnes âgées sont aujourd’hui équipées d’un système non invasif qui permet de signaler tout comportement anormal appelant une intervention spécifique. Télé santé est un autre service test qui vise à délivrer un traitement à la maison grâce à des services mettant en relation directement les patients à des thérapeutes en ligne, ce qui permet une gestion optimisée des centres médicaux.

C’est certainement dans le domaine des transports que la smart city s’est le plus illustrée avec de nombreux tests de véhicules autonomes que ce soit des taxis, des VTC ou encore des flottes de bus. D’ailleurs, des véhicules autonomes sont dorénavant en service régulier dans un quartier central. Des 2020, ce sont l’ensemble des véhicules qui pourront être répertoriés en permanence dans la circulation ce qui permettra avec les techniques de big data de gérer et de fluidifier la circulation en temps réel. Cela permettra également de mettre aux rebuts les parcmètres ainsi que les péages car tous les paiements seront entièrement électroniques.

singapour-erp

Smart city Singapour pour modéliser en temps réel une ville entière !

L’objectif global de ces différentes initiatives est d’alimenter un programme plus global intitulé Virtual Singapour. C’est là que l’expérience prend toute sa dimension car en agrégeant l’ensemble de ces données, Singapour modélise en temps réel l’ensemble de ses infrastructures urbaines tel un organisme vivant ultra complexe : l’eau consommée, les images des caméras, la position de chaque voiture, la qualité de l’air, le bruit … les données d’une ville entière désormais réunies dans un gigantesque modèle informatique. Le rêve de tout urbaniste.

Ce qui est également intéressant dans cette approche de smart city c’est la volonté d’ouvrir ces datas aux citoyens et aux entreprises afin de les inciter à contribuer.

A termes, ce système pourra alimenter les nouveaux projets urbains au niveau de leur impact sur l’environnement et le tissu urbain comme jamais on n’a pu le mesurer auparavant.

Bref comme le répète le Dr Vivian Balakrishnan, ministre du pays pour les affaires étrangères et en charge de l’Initiative Smart Nation « Si vous visitez Singapour, vous devriez être capable de dire : J’ai vu l’avenir. Et ça marche ».
En fait pour résumer, on pourrait simplifier en une question simple : combien de données privées est-on prêt à sacrifier au nom de la croissance économique et de la qualité de vie ? Manifestement les singapouriens répondent par « beaucoup » !