Les nouveaux robots vont s’inspirer du monde animal

Ses caractéristiques complexes intéressent de plus en plus les roboticiens

Les micro robots s'inspirent du monde animal

Après avoir tenté de singer les hommes, tout du moins en apparence, et si les robots s’inspiraient du monde animal ?

En fait, les recherches sont effectuées dans deux axes prioritaires : la miniaturisation et le concept d’essaim.

La miniaturisation des robots, une des futures disciplines vedette de la robotique

Et ce sont naturellement les insectes qui intéressent prioritairement les chercheurs car ils présentent des caractéristiques très sophistiquées en termes de déplacement, de fonctions mais aussi de morphologie. D’où l’avantage de pouvoir faire assurer des taches complexes à ces micro robots pour un coût de production extrêmement faible et de remplacement très accessible. Qu’ils volent, qu’ils nagent ou qu’ils rampent, les insectes ont par ailleurs des informations extrêmement riches à nous apprendre sur leur manière de se déplacer et d’effectuer des taches finalement avec peu de ressources.

La mouche est ainsi souvent citée pour son acuité visuelle exceptionnelle fondée sur une estimation de sa position grâce au flux optique fourni par la vitesse de défilement des objets qui l’entourent.

L’autre intérêt majeur des insectes, c’est la possibilité de s’inspirer de leur corps mou qui pourrait présenter d’immenses avantages pour les micro robots au contact des humains en particuliers. Ce corps mou serait ainsi moins risqué au contact qu’un corps en plastique, en verre voire en métal.

Le concept d’essaim de robots, c’est la nouvelle machine universelle

Tout est parti de l’analyse des insectes dits sociaux comme les fourmis ou les abeilles qui a plusieurs constituent une sorte de vaste système nerveux interconnecté et agissant dans le cadre d’une réalisation commune. Ce qui leur permet de réaliser au final des constructions complexes gérées par des systèmes d’organisations tout aussi complexes.

C’est ce que l’on appelle le futur fonctionnement des robots en swarm (essaim en anglais) qui fait l’objet de très nombreuses expérimentations : des robots poussant à plusieurs un objet, des mini drones se coordonnant pour passer une porte l’un après l’autre. La caractéristique essentielle de ces swarm c’est qu’il n’y a pas de cerveau central, ces mini robots étant à la fois autonomes et hyper interactifs.

On peut imaginer des très nombreuses idées d’applications : surveillance, pollinisation (quelle horreur …. des abeilles robots), l’exploration spatiale, des applications militaires (forcément) et bien d’autres …