dna-4

Pourquoi ? Rien que le fait que ce soit interdit en France me motivait. Le contenu personnel en fait m’importait peu, ce qui m’intéressait c’était le comment et la suite à venir.

Ce sont aussi et surtout l’excellent livre de Laurent Alexandre « La mort de la mort » et l’expérience tentée par Sergui Brin le cofondateur de Google qui m’ont intrigué et donné envie d’expérimenter la démarche. Non pour me découvrir une maladie rare comme ce fut le cas de ce dernier et me donner le grand frisson. Non ce qui m’a fasciné c’est la facilité avec laquelle ce test se fait aujourd’hui en ligne et les perspectives qu’il ouvre à la médecine en particulier.

Les nouvelles perspectives ouvertes par les tests ADN

Mieux se connaitre pour mieux se soigner préventivement c’est grosso modo ce que promet la génomique qui va permettre de prédire des années avant qu’elles ne se produisent des maladies graves et naturellement de s’y préparer en adaptant son mode de vie en connaissance de cause. Cette médecine prédictive permettra ainsi de tuer les maladies en quelque sorte avant qu’elles ne surviennent.

Le test ADN en ligne, aussi simple que de commander sur Amazon

Pour en revenir au test, je me suis intéressé au site de de 23andme.com qui propose ce type de test en ligne. Donc accessible pour tout français un peu curieux.

Aussi facilement qu’un achat en OneClick sur Amazon, j’ai donc acheté mon kit sans même l’assistance d’un médecin. Une semaine après, j’ai reçu par la Poste mon petit kit de prélèvement où il m’a suffi d’un tube de prélèvement et de le renvoyer direct aux USA.

packaging-23andme

Photo du kit reçu par la Poste

Quelques semaines plus tard (ce fut un peu long), une analyse partielle de mon ADN a été postée sur mon compte.

J’ai bien aimé les tests sur les origines qui sont assez complets.

dna-1

Tout sur mes origines

dna-2

Le grand truc à la mode : combien de % ai-je de Neandertal : 3.1%, il semblerait que ce soit un score élevé …

dna-3

Mon type : H6

dna-5

Au fait c’est bientôt Noel : offrez vous un test ADN ! :-)

Par contre, je ne suis pas fan de la recherche des maladies héréditaires et « autres accidents de fabrication ». D’une part, il est loin d’être certain qu’un défaut biologique identifié soit à termes une menace en puissance. Par ailleurs, je pense que certains à qui on a annoncé cette nouvelle vont avoir tendance à modifier leur manière de vivre. Compte tenu des connaissances scientifiques actuelles c’est se rajouter du stress bien inutilement !

Je le reconnais : ces tests sont relativement basiques pour le moment mais l’évolution des données sera publiée au fur et à mesure des avancées scientifiques en matière de lecture du génome.

Quel avenir pour les test ADN ?

Alors que la France toujours un peu frileuse, n’ose se prononcer et prendre la mesure de ces nouvelles technologies, d’autres pays comme la Grande Bretagne ont déjà imaginé des règles de conduite permettant d’accompagner le patient en cas de diagnostic de maladie lourde.

Autre innovation apportée par ces tests en ligne c’est la volonté de partage de ces données en réseau alors que l’on aurait pu imaginer que chacun aurait aimer les garder pour soi. En effet, de nombreuses personnes les partagent anonymement ou non …Alors que la santé est encore considérée comme un  domaine strictement privé, le partage d’un fardeau génétique en ligne aurait certainement des effets somatiques.

23andme.com, encore eux, mettent ainsi en place des groupes de patients afin de mieux comprendre les maladies génétiques.

Affaire à suivre …