French Start up : la surabondance de projets nuit gravement à la qualité !

L’argent facile et les ICO tourneraient ils la tête des start up ?

Start up

A l’heure où la France est en en train de devenir le leader européen des levées de fonds, il convient de s’interroger sur la qualité globale des projets des start up qui se partagent les financements. En effet, les idées les plus farfelues et pas toujours très bien pensées se multiplient et décrédibilisent la tech française. Sans perdre de vue, la folie actuelle des ICO qui rend ce secteur de plus en plus instable et incertain sur le plan financier.

Je ne sais pas si c’est une impression personnelle mais ayant l’habitude de suivre les annonces de nouvelles start up, le niveau semble baisser avec l’apparition de projets qui -au choix – pourraient être qualifiés de « fausses bonnes idées », « rapidement ficelés » ou encore « Intéressant mais pas du tout fouillé ».

En témoignent 2 projets symptomatiques de cette tendance, lancés ces dernières semaines :

Sitta, on voit déjà venir les problèmes …

L’idée au départ peut sembler maligne : rénover gratuitement sa résidence secondaire. Comment ? le propriétaire fait rénover son bien en faisant appel à des particuliers qui viendront ensuite y passer leurs vacances.  Parallèlement la plateforme met le bien en location en demandant des acomptes qui permettront de financer les travaux.

Ça parait prometteur et pourtant que de problèmes potentiels se cachent sous cette idée :

  • Tout d’abord faire faire des travaux par des particuliers implique des risques majeurs en termes de délais, de qualité, de finition. Les litiges sont déjà nombreux avec des pros, alors avec des particuliers …
  • Qui dit résidence secondaire dit en effet éloignement du propriétaire qui ne pourra pas suivre ses travaux aussi sérieusement qu’il aurait pu le faire pour da résidence principale
  • D’où une promesse de location anticipée qui sera plus que difficile à tenir. Dans ce type de montage les retards seront forcément importants. D’autant plus que peu de clients seront prêts à avancer leur location des mois avant voire un an …
  • Et je trouve cette démarche pas très éthique qui consiste à inciter les propriétaires à aller demander des devis à des artisans pour aller ensuite les reprendre au compte des particuliers bricoleurs …
  • Quand à l’idée de créer des communautés de propriétaires / particuliers artisans qui reviendraient sur les lieux passer leurs vacances …

Bref un concept qui dès sa génèse est un peu bancal …

Manager.One, la fin tech au concept hyper banal

On se demande quelquefois comment il est possible d’arriver aussi en retard sur un marché et donner l’impression d’y croire. Manager.One qui se positionne pour devenir la banque en ligne des entrepreneurs est l’illustration parfaite du projet sans originalité ni personnalité.

  • L’interface déjà : on a l’impression d’un patchwork sans âme composé d’éléments issus d’Hello Bank, de Société Générale avec des à plats pas très accueillants … Le design d’ensemble est assez affligeant et ne reflète pas du tout les tendances actuelles en termes d’UX spécifique aux dashboard.
  • On fait rapidement le tour de la promesse fonctionnelle qui se limite à quelques opérations qui existent depuis bien longtemps ailleurs et en particulier dans le réseau bancaire traditionnel. Je pense notamment à l’avantage extraordinaire qui consiste à envoyer un mail aux destinataires d’un virement. Quelle innovation …
  • Ça sent le projet vite bouclé soutenu par la banque familiale Wormser Frères, désireuse certainement de profiter de l’engouement actuel pour les fintech.

Et pour terminer un exemple US qui remet les pendules à l’heure !

Il s’agit de Zume Pizza spécialisé dans la préparation et la livraison de pizza. Pas très sexy à prime abord vous me direz …

Et pourtant l’exécution de leur plan est étonnante de maitrise et d’innovation. Jugez-en :

  • Ce sont des robots qui vont intégralement préparer les pizzas durant toute la chaine de fabrication
  • Pizzas qui seront cuites pendant le trajet directement DANS LE CAMION ! Camion qui sera équipé de 56 fours et d’une coupe automatique.
  • Des algorithmes basés sur le machine learning vont en outre prédire les types de pizzas qui seront commandées les jours suivants ce qui permettra d’optimiser les fournitures en matières premières.

Par contre personnellement, malgré son côté totalement disruptif, il y a un côté 100% robot/IA dans ce projet qui me gêne un peu.

Leave a Reply