Une intelligence artificielle à la présidence des USA ?

Watson for President

Watson for president

C’est le défi lancé par IBM qui avec son nouveau programme d’intelligence artificielle souhaite démontrer le potentiel inédit des capacités de Watson.

Un site Watson for Président a même été créé pour faciliter la démonstration et qui se présente comme tous les sites de candidats à l’investiture : bannières étoiles, fond de Maison Blanche, argumentaires … pour faire passer l’idée qu’une intelligence artificielle pourrait faire aussi bien voire mieux qu’un humain : dans ce domaine, Watson ne manque pas d’arguments :

  • Capacité d’évolution permanente
  • Gigantesque capacité d’analyse des datas permettant une prise en compte globale et différenciée des différentes données d’un sujet : tout cela permettant d’apporter des réponses immédiates
  • Objectivité et transparence des processus

Une intelligence artificielle qui n’en est pas à son coup d’essai

Watson a également pour lui de ne pas être tout à fait inconnu du public, puisque l’intelligence artificielle s’était déjà signalée en 2011 lorsqu’elle avait battu à plate coutures ses concurrents humains au célèbre jeu télévisé Jeopardy !

Autre atout en ces temps de populisme et de démagogie exacerbés : Watson peut lui rendre de vrais comptes aux citoyens en expliquant scientifiquement comment une décision a été prise et pour quelle raison.

Seul problème et de taille : en l’occurrence son objectivité repose sur celle de ses créateurs, c’est-à-dire à dire IBM. Ce qui ne donne aucune garantie dans ce sens.

Néanmoins, même si le projet semblait un peu fou pour 2016, il n’en reste pas moins que la question va devenir récurrente au cours des prochaines élections.

Délire futuriste ? Pas si sur : souvenons de la société Deep Knowledge Ventures qui en 2014 avait nommé le robot au nom si doux de Vital à un des postes clés de l’entreprise !

Ce ne serait que le début alors d’un phénomène de transformation de nos instances dirigeantes. Et d’ailleurs un rêve : remplacer nos énarques spécialistes de l’immobilisme mondain par des intelligences artificielles : voila qui ferait vraiment bouger les lignes en France !