Le secteur de la distribution face à la transformation digitale

L'heure n'est pas encore aux investissements massifs

Digitalisation des services

2015 sera-t-elle l’année de la digitalisation des services dans le secteur de la distribution ? Pour le moment, chaque enseigne attend que son concurrent fasse le premier pas.

Les enseignes françaises ont perdu beaucoup de temps sur leurs concurrentes étrangères, les entrepreneurs précurseurs de la distribution moderne dans les années 60 et 70 n’ayant pas su flairer l’immense transformation à venir de leur modèle marchand.

Après bien des années d’hésitations, l’heure semble enfin à la prise de conscience. La fantastique montée en puissance d’Amazon est en partie responsable de ce revirement. Car c’est bien de là que vient le danger maintenant pour le secteur de la distribution en France.

Conséquence : les enseignes françaises vont au mieux accompagner les transformations à venir, au pire les subir.

En effet, les projets d’unification du magasin et du digital afin d’améliorer l’expérience client en sont encore au stade de pilotes, les budgets permettant leur industrialisation massive n’étant pas encore débloqués. De plus, la France a également accumulé ces dernières années un retard  important dans le domaine du paiement en ligne et en particulier sur mobile.

Parmi les défis les plus importants et les plus urgents à régler pour le secteur de la distribution, figurent en première position l’amélioration du parcours client, le temps réel et l’intégration des canaux.

L’objectif recherché est stratégique : interagir en temps réel avec le client pour pousser des offres et des promotions personnalisées et ce quel que soit le canal. Utilisé à grande échelle, le big data permettraient de surcroit d’anticiper les comportements et les tendances lourdes de consommation.

Mais pour atteindre ces objectifs, le secteur de la distribution devra mettre les moyens de sa transformation digitale et casser sa tirelire.