Comment le digital change notre (ma) façon de travailler ?

Et en bien :-)

homme-business-ordinateur-travail-plage-transat

Difficile de le prédire exactement mais nous en voyons déjà les prémices à travers des changements fondamentaux qui se sont produits ces dernières années et ont impacté en profondeur sur notre manière de travailler.

Pour illustrer mon propos, je me suis basé sur un cas que je connais bien, le mien.

Jadis, j’étais un classique chef d’entreprise, spécialisé dans les domaines de la comm et du digital.

Je me trouvais coincé dans l’immuabilité de mon rôle un peu obligé de dirigeant avec ses obligations sociales et la dictature de l’image associée.

Il y avait certes des bons moments mais je préfère insister sur certains côtés qui ont influé directement sur mon changement de cap ultérieur :

  • Tout d’abord quand vous êtes chef d’entreprise, on attend de vous que vous vous y consacriez à 200%. C’est dire une motivation totale et exclusive qui vous est demandée et qui se fait totalement au détriment de la vie familiale et des loisirs …
  • La relation avec les salariés (particulièrement en France) reste très figée et souvent basée sur un paternalisme méfiant bati sur une relative incompréhension mutuelle.
  • Et financièrement c’est loin d’être le graal : tant que l’entreprise n’est pas vendue, on vit le plus souvent à la merci d’un client ou d’un partenaire banquier défaillant. Bonjour les fins de mois …
  • Bref un stress permanent intense et la garantie d’un vieillissement prématuré

Passé également par la case start up, je trouve personnellement y avoir retrouvé les mêmes mauvais côtés énoncés ci-dessus … avec le côté cool en plus … mais cela ne changeait rien sur le fond.

Une nouvelle façon de travailler

Ma bascule s’est définitivement opérée à partir de 2009 avec d’un côté l’avènement des plateformes collaboratives professionnelles et de l’autre un changement de mentalité des clients.

En quelques mois, ma vie a complètement changé :

  • Désormais, je travaille seul : plus d’angoisse de fin de mois pour les paies ou d’équipes à gérer.
  • Quand j’ai besoin de monter un projet, je fais appel à mon réseau d’indépendants : en quelques jours, chacun sait ce qu’il à faire. Et comme nous sommes rémunérés au forfait, pas de perte de temps dans la réalisation des projets
  • Avec les nouvelles plateformes, je peux rester en contact avec mon réseau et le développer sans bouger de chez moi ou si je dois le faire ce sera dans un cadre décontracté et agréable. Fini le réseautage astreignant de l’ancien monde.
  • Je peux aussi multiplier les activités, casser la linéarité des missions, faire des incursions dans d’autres domaines d’activités éloignés de mes domaines de prédilection.
  • Une nouvelle activité m’intéresse : je me lance en quelques jours et avec un risque minimal. Ça ne marche pas ? Je passe à autre chose.

Certes, cela conduit à une vie professionnelle faire davantage d’incertitudes mais tellement plus riche en termes d’opportunités avec un efficacement quasi-total entre vie privée et vie professionnelle.

Maîtriser sa façon de travailler ? C’est possible.

Et arrivant à un âge où l’on commence à être bon pour la casse par les pro jeunistes, cette formule à en plus le mérite de me permettre de gérer mes activités avec l’intensité en termes d’activité que je souhaite lui donner.

Bref je ne regrette pas ce changement de vie, bien au contraire.

Leave a Reply